Garage Central Cully

News et conseils

Connaissez-vous la particularité de la Suisse en termes d’énergie et de mix électrique ?

Hydraulique - Éolien - Solaire

 

La Suisse a un mix électrique qui compte environ 60% d’énergie renouvelable, pour comparaison la France a atteint environ 17% en 2017, donc certainement un peu plus à l’heure actuelle, mais avec un objectif de 23% pour 2020.

Qu’entendons-nous par renouvelable, il s’agit bien évidement de l’hydraulique en majeur partie, du solaire et de l’éolien.

Mais restons local, dans le canton de Vaud le mix électrique est variable en fonction des régions, mais navigue entre 30 et 90 % d’énergie issu du renouvelable.

Si nous zoomons encore un peu, sur Bourg-en-Lavaux nous avons la Romande énergie qui fournit l’électricité, en 2019 79% de l’énergie provenait de l’hydraulique et 2% du solaire, 6% en courant au bénéfice d’encouragement et presque 12% en nucléaire.

Donc un bilan plutôt intéressant pour notre région. Vous vous demandez peut-être

Que signifie « courant au bénéfice de mesures d’encouragement » ?

Mise en place en 2009, la rétribution à prix coûtant (RPC) est un programme fédéral visant à encourager la production d’énergies renouvelables. Ce « fonds commun » est financé directement par les consommateurs qui paient une taxe sur chaque kWh (2,3 ct./kWh en 2018). L’argent récolté est ensuite redistribué aux producteurs d’énergies renouvelables pour leur racheter l’énergie réinjectée dans le réseau à un tarif préférentiel, à « prix coûtant ».

Ainsi nous pouvons faire un parallèle avec la consommation et l’efficience d’une voiture électrique dans notre pays.

Si l’on prend notre mix électrique nous pouvons dire que la voiture électrique est la plus écolo, car malgré une pollution à la fabrication, elle rattrape son bilan carbone lors de son utilisation, et selon une étude du TCS, en Suisse la voiture électrique atteint un bilan carbone neutre après 3 ans ou 40’000 km. Tandis qu’en Allemagne par exemple, ou le mix est moins bon en raison de l’utilisation du charbon, il faut au minimum 130’000 km.

Bien entendu, il faut penser que plus la batterie de la voiture est grosse, plus l’impact est grand.

Il est clair que l’on ne peut pas faire une généralité Européen ou mondiale de la pollution d’une voiture électrique, la réalité est bien plus nuancée avec les habitudes de production et de consommation de chaque région.

Il y a aussi la possibilité d’être le plus indépendant possible en utilisant sa propre énergie, avec des panneaux solaires à domicile. Vous me direz, oui mais je charge la nuit, donc mes panneaux ne donnent rien. Effectivement, il faut pouvoir stocker le jour et redistribuer la nuit et bien c’est réalisable, actuellement c’est encore relativement couteux, mais d’ici quelques années la démocratisation d’accumulateurs domestique arrivera, notamment avec le recyclage des batteries des voitures, qui trouveront une seconde vie dans vos garages. Je ne vous en dis pas plus, cela fera partie d’une prochaine vidéo, sur le recyclage des batteries.

Mais avant cela, il me tarde de participer à l’avant-première du documentaire A contresens, documentaire qui traite de la voiture électrique avec la participation de chercheur de l’EPFL.

Leave comments

Your email address will not be published.*



You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to top
Loading...